liber

 

 

 

 

 

Editions Plaine page

(Barjols, Var)

Voir le site

PLAINE Page c’est plus de 10 ans d’actions, d’événements culturels et d’éditions.

En 2008, à Barjols, en France, dans le Var, PLAINE Page aménage une ZIP (Zone d’Intérêt Poétique)

Aménager une ZIP en Provence Verte, c’est avant tout développer un réseau d’écritures contemporaines, là où l’on ne l’attend pas.

C’est s’inscrire dans un territoire pour explorer la mémoire des lieux et les faire revivre à travers des événements culturels.

C’est proposer des résidences d’auteurs et des événements poétiques (lectures publiques, lectures-actions, performances, expositions, publications, productions de CD, mise en place d’ateliers d’écriture et de lecture…)

C’est enfin favoriser des échanges et des rencontres en créant des passerelles avec d’autres zones poétiques et artistiques d’ici et d’ailleurs.

Claudie Lenzi et Eric Blanco

 Olivier Bleys

Romancier

Voir le site

« Je ne suis qu’un petit garçon qui s’amuse –  doublé d’un pasteur protestant qui l’ennuie. »
André Gide

Écrivain confirmé âgé de trente-neuf ans, Olivier Bleys a publié vingt livres : romans, essais, récits de voyage, bandes dessinées,  romans d’anticipation, surtout chez Gallimard qui l’a nommé en 2004 lecteur permanent. L’ensemble de son œuvre est traduit dans une dizaine de langues, et lui a valu de nombreuses récompenses dont le prix François Mauriac de l’Académie française pour Pastel (Gallimard, 2000). Au cours de sa carrière, Olivier Bleys a effectué plusieurs séjours en résidence d’écrivain et pris part à de nombreuses manifestations, tant en France qu’à l’étranger : par exemple, il a été choisi pour représenter la France aux IIIe Jeux de la Francophonie à Madagascar.

Olivier Bleys possède aussi une expérience approfondie des nouvelles technologies. Il a d’abord occupé au sein de sociétés d’édition numérique (Infogrames, Cryo, Index +…) des postes à responsabilité croissante, de chef de projet à directeur éditorial, avant de devenir concepteur multimédia indépendant. Il est enfin conférencier et formateur, spécialement dans les bibliothèques.

En dernier lieu, Olivier Bleys revendique un goût affirmé pour l’échange culturel. Dès l’âge de 22 ans, il fonde l’association Jeunes Artistes du Monde qui promeut le voyage artistique. Des séjours à l’étranger sont organisés (Égypte, Ouganda, Mali, Madagascar…), impliquant des créateurs de plusieurs disciplines et nationalités. Suivront des expositions, des débats et des publications : par exemple, celle d’un recueil de Contes et légendes Tandroy chez l’Harmattan.

En juillet 2010, Olivier Bleys a pris le départ d’un tour du monde à pied, par étapes, qu’il poursuit d’année en année.

Bernard Vanmalle

Calligraphe, auteur, compositeur, interprète.

Voir le site

Les Ailes du vent

Les ailes du vent présentent une artothèque, des animations et des formations qui visent au développement de la personne humaine. Contemplation d’œuvres d’art, poésie des profondeurs, apprentissage de la concentration, connaissance de soi et coopération sont quelques uns des chemins offerts sur le chemin du sens. L’association Les Ailes du Vent composée de poètes, de photographes, de bibliothécaires et de musiciens, favorise les métissages artistiques. L’écriture, la poésie, la création contemporaine, sont les termes d’élection de cette association à but non lucratif créée en 1997. Elle collabore avec des collectivités telles que: DRAC, Conseil Régional PACA, Conseil Généra du Var, Rectorat de Nice, Provence verte, Mairie de Brignoles, etc.

CD Bleu de sel
Chansons poétiques: Elles nous parlent de l’enfance et du vent, de la vie intérieure et des arbres, elles nous rappellent le sel de la vie, les grands espaces qui sont notre maison et nous invitent à découvrir la poésie du monde. Ecouter sur le site de Bernard Vanmalle, le CD « bleu de sel ».
Titres et textes:
1. Parle (texte, musique, chant : Bernard Vanmalle)
2. L’enfant-roi (texte, musique et chant : Bernard Vanmalle)
3. Les yeux d’Elsa (texte : Louis Aragon, musique et chant : Bernard Vanmalle)
4. L’archange (texte, musique et chant : Bernard Vanmalle)
5. Oui à la vie (texte : Christophe Forgeot, musique et chant : Bernard Vanmalle)
6. Les chevaux du rêve (texte : Albertine Benedetto, musique et chant : Bernard Vanmalle)
7. La vénus d’Arles (Texte : Thierry Aubanel, musique et chant : Bernard Vanmalle)
8. L’arbre blanc (textes, musique et chant : Bernard Vanmalle)
9. La guitarra (texte : Federico Garcia Lorca, musique et chant : Bernard Vanmalle)
10. Prière en flamme (texte, musique et chant : Bernard Vanmalle)

Rémy Durand

Poète

Voir le site

De 1995 à 2009, il a été Coordonnateur arts et culture à l’Inspection académique du Var. Il vit à Toulon.

Rémy Durand a publié des recueils de poèmes, des essais, des récits. Il prépare actuellement ce qu’il appelle une épopée intérieure, dans le style qui le caractérise et le fait si proche des écrivains et poètes latino-américains, [La Bataille du ciel, lire un passage].

Il a collaboré à des revues, journaux et anthologies : SUD (Marseille), Voix d’Encre (Carpentras), Poésie 1 (Paris), La Lettre sous le Bruit , Lou Andréas (La Seyne-sur-Mer), Le Printemps des poètes dans les collèges du Var (Anthologie, éditions les Cahiers de l’Egaré, Le Revest-les-Eaux, 2000 à 2005), Poésie des deux Rives (Anthologie, Nice 2004 à 2008), Le Lézard amoureux (Anthologie, 1996 à 2005). Il a donné de nombreuses conférences et/ou lectures en Colombie, en Inde, en Irlande, en France, et il participe régulièrement à des Fêtes du Livre et au « Printemps des Poètes » à Nice, « La poésie des deux rives », Contes) et « La poésie a un visage » à Grasse.

Critique d’art, critique littéraire, il a publié de nombreux articles dans la presse quotidienne latino-américaine : El Espectador, El Tiempo, El Diario del Caribe (Colombie), El Comercio et Hoy (Equateur) [voir Bibliographie II].

Dans le domaine des Arts du spectacle vivant, Rémy Durand a fondé « Le théâtre des étudiants « à Dakar, le groupe théâtral « Comme ça » à Brignoles, et la Compagnie de Théâtre de l’Alliance française à Quito et à New-Delhi la Compagnie « Le théâtre de Poche », Rémy Durand est l’initiateur et le fondateur de rencontres poétiques : à Quito les « Jueves poéticos » , à Dublin les « Poetry Thursdays », à Toulon les « Rencontres » et les « Jeudis poétiques » (dans le cadre des activités de l’Association Gangotena qu’il a fondée en mars 2001).

En 2001 il a fondé les Editions Villa-Cisneros.

Il est Membre de la Société des Ecrivains et de la Fondation Guayasamìn (Equateur).

Jean-Marc Dermesropian

Voir le site

L’homme aux 2500 chansons
Ce personnage hors du commun possède de nombreuses cordes à son arc ou à sa guitare. Chanteur, humoriste, écrivain, professeur de guitare, et plus si affinités.

La Marseillaise – le 6 octobre 2003

Chacun des spectacles de Jean-Marc Dermesropian est différent. C’est normal pour l’homme aux 2500 chansons: son abécédaire de la chanson française est inépuisable. Avec aisance, il y puise des textes et musiques de Ferrat, Ferré, Brassens, Brel, Aznavour… laissant parfois échapper quelques bonnes histoires drôles. L’artiste ne manque pas non plus de réciter quelques poèmes avec l’accent… Sa prestation a été, comme à l’accoutumée, saluée par les salves d’applaudissements de l’assistance conquise.

Le Dauphiné – Juillet 2008

Odile Chollet

Auteur

Voir le site

GOUTTES D’O

Comme les gouttes d’eau forment rivières, lacs et océans, nos émotions forment les gouttes d’O

Une à une les gouttes d’eau de nos humeurs glissent et rejoignent l’océan des ressentis, des dons, des échanges, des rejets et des rebellions aussi, qui nous ballottent, nous bercent ou nous poussent . Accepter ou regimber, refuser ou changer, bouger, bondir, hurler , tempêter, avaler, éclabousser, plonger, couler, nager, surfer, flotter, surnager mais toujours émerger et tenir la barre.
Interêts

La vie, mes semblables et nos échanges, ce qui nous fait sentir vivants

Le Printemps des Poètes

Centre de ressources pour la poésie et coordonnateur de la manifestation de mars

Voir le site

Le centre national de ressources pour la poésie

« Au Printemps des Poètes, nous savons bien que la poésie n’a pas de saison. Si la preuve est faite que la manifestation de mars contribue de façon déterminante au retour de la poésie dans l’espace public, nous sommes décidés plus que jamais à l’inscrire dans une action au long cours.
Informer, conseiller, former, accompagner des projets, mettre en relation, promouvoir le travail des auteurs vivants, des éditeurs, des artistes, telles sont les tâches auxquelles nous nous dédions toute l’année.  »
Jean-Pierre Siméon, directeur artistique

Conseiller et orienter
L’association répond aux questions des auteurs, enseignants, organisateurs de manifestations et met en relation avec les poètes, éditeurs, libraires ou artistes, ou renvoie vers des structures ressources identifiées sur tout le territoire.

Développer une activité de formation sur la poésie
En organisant des journées professionnelles au plan national à destination des médiateurs (bibliothécaires, enseignants, organisateurs et amateurs de poésie) et en contribuant à la formation initiale et continue dans l’Education nationale.

Encourager la création
Par des commandes de textes aux poètes, des initiatives éditoriales, la promotion et la circulation d’auteurs en France et à l’étranger, l’attribution du label « Sélection Printemps des Poètes » valorisant des spectacles ou événements poétiques de qualité.

Initier des partenariats à l’année
Pour développer des projets originaux qui peuvent ensuite être étendus au national (MGEN, Casden, Maif pour le Prix Poésie des lecteurs Lire et faire lire ; Fondation Orange pour Silence poésie…).

Club des Poètes

30 rue de Bourgogne 75007 Paris

Voir le site

Tous les mardis, vendredis et samedis soirs, on peut y venir dîner ou prendre un verre. A partir de 22 heures, des poètes, des comédiens et des chanteurs interprètent des poèmes, depuis Le Cantique des Cantiques jusqu’à de jeunes poètes inconnus, en passant par Villon, Baudelaire, Rimbaud, Anna de Noailles, Lorca, Saint-Pol-Roux, Marina Tsvetaeva, Desnos, Aragon, Césaire, etc.

Fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou, pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable » parce qu’elle est «l’anti-polluant de l’espace mental, le contrepoids et le contrepoison d’une existence qui tend à faire de nous des robots», le Club des Poètes est un lieu de spectacles, de rencontres et d’échanges , et ouvert sur le monde.

Pablo Neruda (Chili), Octavio Paz (Mexique), Ma Desheng (Chine), Ana Blandiana (Roumanie), Mahmoud Darwich (Palestine), Vinicius de Moraes (Brésil), Georges Schéhadé(Liban), … on en finirait plus de citer les poètes des quatre coins du monde qui sont venus au Club des Poètes.

Duo Circino

Hervé Fouéré et Sylvie Pommey

Voir le site

Circino : du latin arrondir, former en cercle

Musiques du monde

Hervé FOUERE – Sylvie POMMEY
Accordéon – Cordes – Percussions – Chant – Poésie

Voyage sans frontières

Découverte de l’Ailleurs, si proche

Rencontre avec l’Autre, si semblable

Spectacle tout public, en relation de proximité.

Mouvances.ca

La revue d’art et de littérature
fondée par Claudine Bertrand

Voir le site

Découvrez de la poésie et des proses « d’ici et d’ailleurs » et les textes des rubriques « traduction », « paroles libres », « émergence », événements »…

Compagnie Orphéon Théâtre intérieur – Bibliothèque de théâtre Armand Gatti

http://www.orpheon-theatre.org/

Voir le site

Née dans le Var en 1979, l’association culturelle ORPHÉON est installée à La Seyne-sur-Mer (Var).

Elle mène son action dans deux domaines complémentaires :

• la création théâtrale avec la Compagnie Orphéon – Théâtre intérieur (depuis 1983): créations, dans l’espace public ouvert de la ville, de textes d’auteurs contemporains.

• la défense et la promotion du livre, de la lecture, de l’écriture, des auteurs et des éditeurs de théâtre, avec la Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti (depuis 2000). La Bibliothèque de théâtre Armand Gatti est une bibliothèque associative de prêt, de consultation et de conservation, créée par la compagnie Orphéon Théâtre intérieur.Elle dispose d’un fonds de 10.000 ouvrages de théâtre : pièces, ouvrages théoriques. Elle est installée 5, place Martel Esprit à La Seyne-sur-Mer (Var).
Georges Perpès et Françoise Trompette

Les Copains d’André

Voir le site

Cette Association créée en janvier 2005, afin d’améliorer le quotidien d’André, jeune Infirme Moteur Cérébral se tourne vers les autres.

Organisation de  journées récréatives, ludiques et sportives :

Journée 4X4,  Jet-ski, avion, voitures anciennes, etc., pour enfants , ados et  adultes handicapés accompagnés de leur famille.

Ces journées sont financées par les concerts et autres manifestations que nous organisons tout au long de l’année.

André aime BRASSENS c’est la raison pour laquelle l’association porte ce nom.

Amitié des Peuples du Monde

Voir le site

L’Amap
L’idée de créer l’Association L’AMAP est née d’un ensemble d’expériences et d’actions qui se sont développées à l’Université de Paris 8-Vincennes-Saint-Denis où se sont rencontrés des étudiants – et aussi des enseignants et membres du personnel – d’origines et de nationalités diverses, de langues et de cultures multiples. La nécessité d’un lieu de rencontre et d’activités a abouti à la création d’un Centre Interculturel, le CIVD, où s’élaborent, depuis plus de vingt ans, des projets créant des liens durables aussi bien entre les participants qu’avec des groupes, des lieux, des cultures qui auparavant s’ignoraient ou ne se comprenaient pas.
À côté de ce Centre Interculturel, l’association L’AMAP se donne pour but d’étendre cette action dans différents pays : d’anciens étudiants de Paris 8, et d’autres avec eux, souhaitent voir s’y développer  de nouvelles dynamiques interculturelles aboutissant à une meilleure compréhension et une réelle solidarité, entre des groupes sociaux et des peuples que séparent des obstacles de toute nature, sociaux, culturels, géographiques ou idéologiques.
Ces actions resteront volontairement hétérogènes et non hiérarchiques. Il ne s’agit pas de mettre en place tel ou tel type d’activité, soumis à quelque autorité, ni de se muer en ethnologue ou en conservateur de musée des arts et traditions populaires. L’association se donne pour mission de permettre et de favoriser l’apparition d’évènements, d’initiatives, de relations, de formation et d’éducation, de connaissances permettant lors de rencontres entre deux ou plusieurs cultures l’intensité d’une découverte et non le constat d’une différence.

Ses missions et ses valeurs
L’AMAP est une organisation internationale pluraliste, non gouvernementale, culturelle, apolitique, et sans but lucratif, qui offre avec le concours actif de volontaires, des opportunités d’expériences interculturelles au travers d’activités, permettant à des jeunes et à des adultes de différents régions et pays de développer les connaissances, les qualités humaines et la compréhension nécessaires à l’existence d’un monde diversifié, plus juste, plus tolérant, plus pacifique et plus amical.

Annie Couedel, Maurice Courtois, les étudiants et les membres de l’association

Le Journal des chercheurs

Voir le site

Depuis longtemps, en tant qu’universitaire, j’avais envie de décloisonner les interprétations et la vision symbolique que les représentants du champ intellectuel offrent comme points de repères pour comprendre et donner du sens au monde. Sortir du DID (Discours Interprétatif Dominant) et revenir à la valorisation du sujet dont parle Alain Touraine lorsqu’il développe une manière de « penser autrement » [1]

   Cet espace permet à des chercheurs universitaires ou non, d’écrire un journal en commun sur des objets de connaissance qui les intéressent et auxquels ils peuvent répondre. De même, ils peuvent écrire des nouvelles brèves pour les communiquer aux autres chercheurs et échanger ainsi des informations (on peut toujours répondre).
Depuis les années 1990, j’ai pris la peine de me donner un minimum de savoir en informatique pour gérer des sites web créés dès cette époque. En 2002, j’ai créé « le journal des chercheurs » auquel ont participé des dizaines de collègues. Je passe beaucoup de temps, d’énergie et j’ai dépensé pas mal d’argent personnel pour animer et maintenir la gestion éditoriale et technique de ce site qui connaît une audience de plus de 20000 visites par mois (page ranking 4 de Google). Je l’ai fait dans un esprit de don et de connaissance au sens le plus large du terme. C’est ma façon de participer positivement à notre modernité technologique dont je refuse de reconnaître le caractère uniquement négatif, comme tant d’intellectuels aujourd’hui.

Ce site est actualisé toutes les semaines. Il comprend de très nombreux textes de fond, de poèmes, de séquences sonores ou vidéos dans les domaines des sciences humaines, de l’éducation, de la philosophie et de l’interculturel.

On peut y pénétrer par rubriques, ou par le moteur de recherche interne, assez rationnellement, mais aussi d’une façon plus « Deleuzienne » comme dans un rhizome, en se laissant dériver par le truchement des multiples liens en référence qui vous entraînent vers des zones de connaissance imprévues.
Il est gratuit et sans publicité. N’hésitez pas à le faire connaître à vos collègues, vos étudiants ou stagiaires, vos amis. Diffusez l’information. Le « Journal des chercheurs » ouvre ainsi le plus possible les formes d’intelligibilité et de sensibilité qui permettent à tous d’entrer dans la connaissance et de collaborer à sa production.

En février 2008, l’Institut Supérieur des Sagesses du Monde (ISSM), créé sous forme associative, dont le projet est de proposer des formations en liaison avec l’esprit qui préside à ce « Journal des chercheurs » a commencé ses séminaires. Plus d’informations sur le lien http://www.barbier-rd.nom.fr/journal/article.php3 ?id_article=683[1] Alain Touraine, Penser autrement, Paris, Fayard, 2007
René Barbier

Compagnie Un Pas de Côté

association loi 1901

Voir le site

Un pas de côté pour mieux voir, mieux viser.
Un théâtre de l’action.
Un média.
Autre chose.

Elf, la pompe Afrique
Le « procès elf » (où l’on se souvient que ce n’est pas le procès d’elf…)
De fin mars à début juillet 2003 s’est déroulé en public au Palais de Justice de Paris le procès intenté par la compagnie pétrolière Elf à trente sept prévenus dont MM. Loïk Le FLOCH-PRIGENT, 57 ans, Alfred SIRVEN et André TARALLO, 76 ans tous les deux. Ce qui est officiellement jugé ce sont les abus de biens sociaux commis au détriment de la compagnie pétrolière pendant les quatre années de la présidence de M. Le FLOCH-PRIGENT, de 1989 à 1993.

S’il n’est pas physiquement présent dans la salle d’audience c’est bien le Pouvoir politique qui comparait devant la Justice. Même si ses représentants officiels, élus, sont absents, l’Etat français doit répondre ici de son fonctionnement, de ses financements, d’une façon de diriger sa politique. Les pays d’Afrique apparaissent au fil des audiences comme un moyen au service de la République.
Ce qui semblait n’être qu’une société d’exploitation d’hydrocarbures se révèle être le bras séculier d’enjeux occultes au service d’une « certaine idée de la France ».

Sur scène, devant la Justice, cette dimension opaque apparaît en pleine lumière. Le Président du Tribunal brise le silence qui unit les trois principaux prévenus. Peu à peu, derrière le procès fait aux hommes, un autre procès apparaît, celui d’un système, celui d’un Etat. Pour l’écriture de la pièce, Nicolas Lambert a assisté à l’essentiel des quatre mois du procès. Les dialogues sont bien les propos qu’ont tenu les protagonistes du procès.

Nicolas Lambert